Stephanie Rizaj est née en 1989 au Kosovo. Elle vit et travaille aujourd’hui entre Bruxelles et Vienne. Elle sort diplômée de la Gerrit Rietveld Academy en 2019.

Les bases de la sculpture performative de Rizaj sont formées par un ensemble de corps créant un mouvement uniforme et fluide. Cet ensemble porte la phrase “la lutte elle-même est assez pour remplir un coeur”. De retour dans son Kosovo natal, Rizaj a renversé de telles inquiétudes sisyphéennes en refusant de porter le poids du patriarcat et en suivant plutôt son impulsion afin de se demander: « Les femmes peuvent-elles déplacer des montagnes? ».